Janvier 2016

BIANCA

Le nouvel intemporel de Lancel


Si Bianca était une femme, elle serait cette icône qui transcende le temps et les modes : s’échappant du Studio 54 dans les 70’s, parcourant les rues de Paris ou de Londres en 2015. Esthète, libre, détachée des tendances, elle affiche une allure constante faite d’élégance sans effort et de décontraction étudiée. Peu d’objets savent la séduire. Ils sont beaux sans arrogance, discrètement luxueux et magnifient son aura mystérieuse, sa féminité insolente, son sens du style électrisant.


Bianca est une gibecière pensée comme un essentiel. Elle revendique une allure intemporelle et épurée faite pour durer. Conçu comme un compagnon efficacement attentionné : il est beau sans vampiriser la silhouette. Avec son style seventies, Bianca mise tous sur ses détails luxueux et subtils. Fabriqué en Italie, il fusionne tous les savoir-faire de la maison : travail de sellerie, de surpiqûres et de bijouterie.

Bianca est un manifeste de pureté. Sa silhouette est minimaliste : un vaste aplat de cuir que relève un trait de lumière métallisée sur le devant. Sa bandoulière ajustable est dotée de discrètes surpiqûres en croix ton-sur-ton et d’un subtil logo embossé doré, signatures de Lancel. Les délicats enchapes en métal, maintenant la bandoulière au corps du sac, sont issus des archives de la maison. Les bords francs et la teinture de la tranche en noir sont l’ultime touche graphique.

Bianca fait rimer essentiel avec fonctionnel. Son format « accordéon » permet de compartimenter les espaces : trois soufflets, une poche zippée et une autre plaquée permettent un usage fluide. Sur les modèles bi-matières, une poche plaquée arrière ajoute un accès immédiat. L’intérieur du sac révèle son écrin rouge Lancel.

Bianca existe en deux formats. Un volume moyen que l’on porte en bandoulière, et un autre, plus ample, que l’on pose sur l’épaule. Les deux modèles se déclinent en cuir lisse légèrement brillant. Coté coloris, des teintes sourdes, comme le prune et le noir, côtoient des teintes plus vibrantes comme le rose shocking et le mix de noir et de bleu roi. Un gris très pâle, un brin bohème, vient compléter la ligne.

Sur la version Python, peint main, le serpent exalte le dessin naturel de la peau pour un effet ultra luxueux. À l’occasion des fêtes de fin d’année, la ligne sera proposée en cuir miroir argenté.

Épuré, intemporel, bien pensé, Bianca est la promesse d’une allure zéro faute. L’incarnation contemporaine d’une icône universelle.


Télécharger

Partager